AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
LE STAFF VOUS REMERCIE POUR VOTRE INSCRIPTION.
N'HÉSITEZ PAS À PARLER DU FORUM AUTOUR DE VOUS ET À REMONTER LE SUJET SUR BAZZART EN CLIQUANT ICI.
LE FORUM SE SITUE EN 1990, MERCI D'ADAPTER VOS PERSONNAGES À CETTE DÉCENNIE.

Partagez | 
 

 (ft beth) walk walk fashion baby work it move that bit crazy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




MessageSujet: (ft beth) walk walk fashion baby work it move that bit crazy    Jeu 18 Fév - 19:35

Mes doigts défilent sur le clavier relié à l'ordinateur. Je ne quitte pas l'écran des yeux, en trois mois j'ai appris à connaître ce rectangle numérique par cœur pour pouvoir écrire rapidement et corriger aisément une faute sans même avoir à regarder les touches. Le rythme de ma syntaxe varie en fonction des bruits autour de moi, j'ai de la chance d'être un peu éloigné de la grande salle où tous les autres bureaux se communiquent par d'incessants bruits de téléphones et de requêtes administratives. Mon bureau à moi se trouve juste à côté de la porte menant au bureau de madame Foxx, grande rédactrice en chef d'un magazine réputé. L'étage ressemble à un enchaînement de niveaux dans un jeu-vidéo : la plus grande comporte un maximum de personne, il faut gravir quelques marches et pousser une porte en verre pour accéder à l'antichambre, là où je me situe avec une autre nana en face de moi. Ensuite il y a cette porte, d'un rouge éclatant et brillant. C'est un peu la porte des enfers pour tous le monde ici. La couleur de la porte ainsi que les deux plantes vertes dans deux coins du mur sont presque les seules touches de couleurs dans ce monde moderne teinté de gris ivoire et de blanc étincelant. Mon espace de travail n'a rien de bien original : un pot avec quelques stylos, un bloc de feuilles, un tampon du magazine et l'ordinateur. Aucune traces d'objets personnels comme des photos de famille ou des souvenirs de vacances : ça fait plus de place et Jocelyne semble apprécié. C'est comme si elle préfère d'avantage ceux qui sont le moins émotionnel. Et pourtant Dieu sait que je le suis, j'essaie juste de ne pas le montrer afin de ne pas être détrôner dans cette agence remplit de requins. Lorsque ma montre se met à sonner, j'enregistre le document et ferme le logiciel d'écriture pour me redresser et enfiler mon long manteau noir par dessus un t-shirt doux et un jean coûteux. Ni une ni deux je dévale les marches pour me rendre jusqu'au bureau de Beth et tapote sur l'écran de son ordinateur en remuant mon paquet de cigarettes « Comment ça se fait que t'es encore assise ?! » je lui souris, impatient de goûter à ma nicotine. Je n'ai pas envie que ma boss fasse une entrée soudaine pour me demander une tâche importante à faire et me priver de ma pause. Elle serait déjà bien assez capable de jeter un énorme dossier par la fenêtre qui tombera de cet étage pour me fracasser le crâne, en bas du bâtiment.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: (ft beth) walk walk fashion baby work it move that bit crazy    Ven 19 Fév - 16:30

Tes yeux parcourent le document sur l'écran de l'ordinateur. Tu t'es rapidement habituée à cette technologie, bien plus vite que ce à quoi tu t'attendais, tu t'imaginais que ce serait beaucoup plus compliqué à apprivoiser. Tes yeux passent et repassent sur ces lignes, bien trop mauvaises à ton goût. Tu pousses un grognement de frustration. Cet article est mauvais, bien trop mauvais. Il en faut plus pour attirer les lecteurs, il faut leur donner envie de lire, les attirer avec un titre accrocheur, les emballer au fil des lignes, pour qu'ils aient l'envie de continuer leur lecture. Et cet article est.. plat, inintéressant, ennuyant. Et c'est toi qui va devoir aller le dire à ta patronne. Tu plisses le nez rien qu'à cette idée. T'a pas du tout envie d'aller descendre l'article d'un collègue, surtout que d'habitude, ses articles sont très bons. Ça arrive de se louper une fois, ce n'est pas la mort, et c'est bien pour ça que tu es là. Mais tu sais que Mme Fox le rabaissera devant tout le monde. C'est tellement frustrant. Ta patronne te fait peur, c'est vrai. Et elle fait peur à tout le monde ici, alors tu ne peux pas la laisser démonter le travail de l'un de tes collègues, ce serait tout bonnement inhumain.
Tu pousses un léger soupir et prends une décision rapidement. Tu décides de corriger l'article afin qu'il corresponde mieux à l'image du magazine. Tu n'es pas vraiment censée faire ça, mais tu aimes bien écrire, et tu connais la ligne éditoriale sur le bout des doigts après tout. Concentrée sur l'article, tu le relis rapidement. Tu es plutôt fière de toi. C'est alors que Devon pénètre dans ton bureau, te faisant légèrement sursauter « Comment ça se fait que t'es encore assise ?! » Tu lui rends son sourire en enregistrant le fichier et en éteignant ton ordinateur : « Eh bien, saches que je suis une employée modèle, je ne guette pas l'heure des pauses, moi ! » Tu ris. Ce n'est pas tout à fait vrai, tu guettes bien souvent l'heure des pauses bien que tu adores ce boulot. Tu te lèves et attrapes ton manteau suspendu derrière la porte pour le mettre par-dessus ta robe fourreau grise. « Tu m'en payes une ? » Tu indiques d'un geste de la tête le paquet de cigarette de Devon. Il est rare que tu fumes, mais une cigarette de temps à autre, ça ne peut pas te tuer. Tu le suis à l'extérieur du bureau. L'heure de la pause, c'est presque le meilleur moment de ta journée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: (ft beth) walk walk fashion baby work it move that bit crazy    Sam 20 Fév - 10:23

Je roule les yeux au ciel de façon fortement exagérée lorsqu'elle enfile son manteau pour s'apprêter à braver le froid qui règne dehors « J'ai beaucoup de pression ! Je te vois bien toi en train de filtrer les appels du dragon et de carrément entretenir son emploi du temps en plus de lui faire ses courses... » je marque une courte pause alors que la jolie blonde est fin prête à prendre sa pause. Je tire ensuite une cigarette du paquet -lucky strike à la menthe- pour la lui tendre tout en continuant de parler « Sérieusement c'était y'a trois jours, elle m'a demandé de lui rapporter un café brûlant avec du lait froid, un sucre blanc et un sucre roux... C'est quoi l'intérêt de mélanger deux sucres ? À croire que son goût est aussi développé que son magazine... » j'appuie sur un bouton de l’ascenseur pour le faire venir à cet étage alors que tous les autres employés fumeur et courageux commencent à s'agglutiner derrière nous pour avoir eux aussi leurs pauses. Mais avant il fallait descendre que douzième étage dans cet ascenseur qui ne faisait jamais la moindre pause, lui. Pendant le petit trajet du douzième jusqu'au rez-de-chaussée je reste impassible, le dos droit et le regard inexpressif, impatient de sentir la fumée m'envahir la gorge.  Lorsque les portes finirent par s'ouvrir au rez-de-chaussée après avoir laissé de nombreuses personnes rentrer et sortir au fil des étages, je m'avance dans le grand hall d'accueil en compagnie de Beth. Le Hall du siège de Jocelyne est typique prétentieux et arrogant, chic aux couleurs d'or et de blanc à l'image de notre patronne. Une fois dehors je prend plaisir à humer l'air frais du matin sans perdre de temps, je sors ma cigarette pour l'allumer à l'aide de mon zippo, avant de le tendre à ma collègue. Le bruit des taxis est omniprésent ici, tandis que dans nos bureaux nos tympans sont obscurcit par les coups de fils, les bruits de feuilles qui se froissent les unes contre les autres et d'une mer de timbres sonores, ici la ville qui nous étouffe avec ses passants et ses machines... Mais c'est loin de me déplaire, j'ai trop longtemps été voisin d'un champ de maïs pour ne pas apprécier le milieu urbain. Je tourne la tête vers Beth après avoir tiré une première bouffée sur ma cigarette « Tu bosses sur quoi en ce moment ? » En tant que responsable d'édition, tous les articles passaient par Beth et ses épaules frêles. Lorsqu'on m'a parlé d'elle je m'attendais à un bourreau du travail, une Jocelyne 2.0 mais en fait non, à vrai dire elles sont mêmes complètement opposées l'une de l'autre. Des années plus tôt, je lisais le magazine de Jocelyne en cachette, profitant de l'abonnement de ma mère. J'étais loin d'imaginer, à l'époque, que je deviendrais le coassistant de la rédactrice en chef et que je fumerais mes clopes avec la responsable d'édition attitrée. En fait j'aurais jamais imaginé avoir une vie à Manhattan comme aujourd'hui, je suis heureux d'avoir quitté cette petite ville perdue aux mentalités étroites « J'ai entendu dire que Foxx est en forme ce matin... Bonne chance pour lui fournir ta paperasse aujourd'hui. » J'ignore qui aime aller vers Jocelyne ou répondre à son appel, il faut être masochiste pour pouvoir être enclin à la discussion avec elle, sans éxagérer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: (ft beth) walk walk fashion baby work it move that bit crazy    Jeu 25 Fév - 16:49

Tu ris en écoutant Devon se plaindre. « Crois moi, même dans mes rêves les plus fous, je n'oserais pas filtrer ses appels ! » Tu n'as jamais osé filtrer les appels de ta patronne, tu as trop peur qu'elle te dévore, c'est vrai, mais si tu avais ne serait-ce qu'un minimum de courage, tu le ferais. Mais c'est évident, le courage et toi, ça fait dix. Tu attrapes la cigarette qu'il te tend et le remercie. « J'arrive déjà pas à comprendre les gens qui boivent du café, alors comprendre cette femme est tout bonnement impossible. » Tu plisses le nez, c'est vrai que du café avec du sucre blanc et du sucre roux, ça doit être tout bonnement affreux.
Tu prends place aux côtés de Devon dans l'ascenseur, plein à craquer de tous ces gens qui veulent échapper à l'infernale mme Fox et au stress de leur emploi en prenant leur pause. Tu aimes bien regarder ces gens, leurs mimiques dont ils ne se rendent même pas compte, les petits regards de ce garçon, lancés en coin à cette fille qui fronce les sourcils et lisant un bouquin, les mains tremblantes de cette dame d'un certain âge.. Tu en connais certainement la majorité, mais on ne peut pas dire que vous soyez si proches que ça.
Tu fixes la cigarette entre tes mains. T'a bien besoin de ça pour décompresser. Ta patronne te mets une pression de dingue, te donnant des directives qui ne correspondent pas du tout à ton poste. Mais tu te gardes bien de le lui faire remarquer, tu n'as pas envie de te retrouver à la porte, tu aimes beaucoup trop ton boulot pour ça.

Chassant tes pensées, tu sors de l'ascenseur pour traverser le hall. Le bruit de tes talons claquent sur le sol, et tu ne prends même pas le temps d'observer ce qui t'entoure. T'a juste hâte de sortir de ces bureaux. T'a beau aimé ce boulot, le faire avec passion et donner le meilleur de toi même, parfois t'a  l'impression qu'il te bouffe. Une fois à l'extérieur, tu attrapes le zippo que Devon te tend et allume ta cigarette. « Hm. Je corrige les articles pour le magazine de mercredi. » Tu fais une légère pause pour tirer une taffe. « D'ailleurs, j'ai lu un article, il était vraiment mauvais. » Tu plisses le nez, mécontente. « Mais du coup, j'avais pas envie que son auteur se fasse démonter par Foxx, du coup je l'ai un peu modifié, l'air de rien. Faut que je lui apporte juste après. » Tu hausses les épaules, t'a pris l'habitude de faire ça, histoire que les cris de Foxx soient moins fréquents. T'a beaucoup de responsabilités, et ça te plaît énormément, c'est ce que tu as toujours cherché après tout. « Et toi ? » Tu l'observes du coin de l'œil, t'es bien contente de passer tes pauses avec lui, tu l'apprécies vraiment beaucoup. Et t'a l'impression que c'est réciproque. « Bah écoutes, je suis solide et courageuse, je vais aller braver le dragon la tête haute ma foi ! » Tu émets un petit rire, tu n'as vraiment pas hâte de te retrouver dans le bureau du dragon. Tu sais parfaitement qu'elle aura une remarque à te faire, sur l'article que tu lui présentes, ou bien sûr ta tenue, ou même sur ta façon de te tenir. Cette bonne femme est tout simplement un monstre avec ses employés. Mais c'est sans doute pour ça que son magazine fonctionne aussi bien. L'entretient de la peur fonctionne souvent sur les petits employés inoffensifs. Enfin inoffensifs est un bien grand mot. « De toute façon, elle aura forcément une remarque à me faire, qu'elle soit de bonne humeur, ou pas. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: (ft beth) walk walk fashion baby work it move that bit crazy    

Revenir en haut Aller en bas
 

(ft beth) walk walk fashion baby work it move that bit crazy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» • Baby I can move it 'round the rythm so we can live for the night — Jenna Coleman •
» I've never been one to walk alone, I've always been scared to try. [May]
» 05. I walk this empty street, on the boulevard of Broken Dreams (Leah & Sarah)
» ronon&logan ☍ « don't walk away when my world is burning »
» Walk like an Egyptian [qui veut]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SEX AND THE CITY :: EASY COME, EASY GO. :: La fin d'une époque.-